Journée nationale du Patrimoine culturel immatériel: Les traditions orales à l’honneur

La ville de Bohicon a accueilli, lundi 14 août dernier, les manifestations officielles de la 13e Journée nationale du patrimoine culturel immatériel. Un évènement lancé et présidé par Rufino d’Almeida, maire de la ville de Bohicon, en présence des responsables de l’association Mémoires d’Afrique Bénin.

 

« Les contes : outils de transmission des valeurs intergénérationnelles ». Tel est le thème choisi cette année pour célébrer la treizième Journée nationale du patrimoine culturel immatériel. Le lancement officiel a eu lieu à la mairie de Bohicon en présence de plusieurs acteurs, amoureux de la culture.

Dans sa communication portant sur le thème de l’édition, Docteur Bienvenu Azéhoungbo, Maître-Assistant des universités du Cames, enseignant-chercheur en Sociolinguistique et Ethnolinguistique, a mis en exergue la nécessité, pour l’Afrique en général et le Bénin en particulier, de valoriser le patrimoine culturel immatériel. Occasion pour l’universitaire de démontrer que dans les traditions africaines, le conte est un genre littéraire oral dont la profération s’accomplit habituellement autour d’une pratique socio-artistique qu’on appelle la veillée de contes. Hélas, cette pratique est quasiment révolue. Mais grâce aux actions d’associations telles que Mémoires d’Afrique, se réjouit Docteur Bienvenu Azéhoungbo, le conte retrouve ses lettres de noblesse et gagne en vitalité malgré les menaces que fait peser sur cet art de l’oralité, le mode de vie moderne absorbé par Internet.

A en croire Berthold Hinkati, président du bureau exécutif de Mémoires d’Afrique Bénin, l’ambition de l’association est de « sauvegarder les référents culturels que renferme la mémoire orale des différents peuples du continent noir. Retrouver cette mémoire, ce passé ancestral, cette richesse culturelle, doit permettre à l’individu d’avoir des racines profondes et suffisamment solides. Il n’en appréciera que mieux les autres cultures. Pour mieux accepter les autres, il faut d’abord s’accepter soi-même ».

Rufino d’Almeida, maire de la Commune de Bohicon, a dit sa joie de voir sa ville retenue pour célébrer cet événement plein de sens. Il fait observer que depuis son arrivée à la tête de la mairie, il s’est donné pour défi d’ajouter à la renommée de Bohicon, deux autres atouts importants que sont le sport et la culture. Son ambition est donc de faire de Bohicon, une ville sportive et culturelle. « J’ai foi en la culture, car l’industrie culturelle rapporte énormément », confesse-t-il.  Ainsi, pour le maire de Bohicon, la Journée nationale du patrimoine culturel immatériel et la nuit des contes sont des initiatives de développement. Ces deux événements permettent de rassembler, chaque année, les populations autour de précieuses traditions orales afin que les nouvelles générations se les approprient.

Hommage rendu au père Israël Mensah

Le lancement de la treizième Journée nationale du patrimoine culturel immatériel a été l’occasion de rendre hommage au fondateur de l’association Mémoires d’Afrique, le père Israël Mensah qui, pour se faire accompagner dans cette ambition, s’est fait entourer de quelques amis. « En octobre 1998, avec l’appui de Monseigneur Isidore de Souza, archevêque de Cotonou, ils décidèrent de créer une association « Mémoires d’Afrique ». Une association qui œuvre exclusivement dans le domaine des arts et de la culture. Par ses actions et ses réflexions sur la culture de la tolérance et de l’acceptation des différences, elle veut, en outre, être un creuset d’éducation aux valeurs humaines et sociales de la justice, de la vérité et de la paix, dans un contexte de dialogue des cultures et de réconciliation des civilisations », rappelle Berthold Hinkati.

Pour atteindre ses objectifs, l’association Mémoires d’Afrique, grâce à divers appuis, mène au Bénin depuis bientôt 25 ans, des activités de grande envergure dont on peut citer l’organisation de la “Nuit des contes” et de la “Journée nationale du patrimoine culturel immatériel”. Ces deux événements se tiennent le 14 août de chaque année.

G.L

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire