Suspension du Se de Ouidah: Afizou Mama-Sanni gêne-t-il des intérêts ?

L’affaire défraie la chronique, le Secrétaire exécutif de la mairie de Ouidah, Afizou Mama-Sanni, est suspendu. Dans la foulée, les médias épiloguent sur les probables raisons de cette suspension. Ce qui revient avec insistance, c’est que le conseil communal est empêtré dans une affaire de détournement de fonds issus de l’exploitation des carrières de sable. Sur les motifs de sa suspension, on apprend que le Se aurait signalé, au cours d’une rencontre, un gap qui avoisinerait un vol d’environ 13 millions de francs CFA.

 

Ce qu’un conseiller communal a contesté preuve à l’appui pour parler de plus de cent millions détournés en quelques mois sur les carrières de sable. On apprend aussi que le Secrétaire Exécutif Afizou Mama-Sanni a été suspendu pour avoir délivré de multiples autorisations d’occupation de sites aux exploitants de carrières de sable en violation des dispositions du Code de l’administration territoriale. En la matière, le Conseil communal devrait délibérer en amont pour autoriser une occupation de site. Ce qui dénote d’une méconnaissance de la procédure administrative par le Secrétaire Exécutif de la mairie de Ouidah. De même, il est dit que des agents indélicats ont été détectés à la suite d’un contrôle du recouvrement de la Contribution au développement local (CDL) sur les carrières. Mais, contre toute attente, le Secrétaire exécutif aurait maintenu les agents indélicats au poste.

De tout temps, on sait que la gestion des carrières de sable a toujours été la cause de l’instabilité constatée à la tête du conseil communal de Ouidah, tellement des intérêts sont en jeu. Cette fois-ci, les choses ont commencé après la dénonciation faite par le conseiller Patrick Donhouédé à la session extraordinaire du 28 juillet 2023. Le Secrétaire exécutif Afizou Mama-Sanni a voulu faire les choses comme il se doit. Il a mis sur pied une commission d’enquête et élargi le champ des vérifications sur trois mois. C’est ainsi qu’il a découvert que de Mai à Juillet, 13 112 450 FCFA n’ont pas été versés dans les caisses de la commune. Encouragé par qui de droit dans sa volonté d’assainir les finances de la mairie de Ouidah, le Se a étendu ses vérifications de Janvier à Juillet. Dans la foulée, il a saisi le Procureur du Tribunal de Ouidah pour qu’il fasse la lumière sur cette affaire de détournement de fonds.

Paradoxalement, c’est le Secrétaire exécutif qui a été suspendu. Et les motifs évoqués pour en arriver à sa suspension tournent autour des procédures qu’il a employées. On se préoccupe de la forme et on laisse le fond du dossier. Personne ne dit que le Se a détourné de l’argent. D’ailleurs, pourquoi saisirait-il la justice s’il avait des choses à se reprocher ? Dès lors, on se demande si ce qui fait peur, ce n’est pas le recours à la justice fait par le Se pour voir clair dans le dossier des carrières de sable ? Pense-t-on que sa suspension fera interrompre ladite action ? Le cas échant, qui a intérêt à ce que la lumière ne soit pas faite et les responsabilités situées dans cette affaire de détournement ? Tous les contours de cette affaire ne sont pas encore connus. Espérons juste que la vérité sera connue et qu’on n’essaie pas de porter le chapeau à celui qui veut faire les choses comme il se doit.

 

M.M

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire