Bénin/Coopération étrangère: Nouvelle révision de la carte diplomatique : un aveu d’échec

Le gouvernement béninois procèdera à une nouvelle redéfinition de la carte diplomatique du Bénin. Cette révision de la carte diplomatique qui répondrait aux nouvelles orientations que le chef de l’Etat entend donner à la politique étrangère du Bénin, intervient après celle opérée il y a peu sous le même pouvoir de la Rupture et qui a vu les ambassades du Bénin à l’étranger réduites à une dizaine.

 

Selon les propos tenus par le Secrétaire général adjoint du gouvernement, porte-parole du gouvernement lors de son point de presse hebdomadaire consécutif à au conseil des ministres, le Bénin évolue vers une nouvelle révision de la carte diplomatique. Cette nouvelle donne entre, à en croire Wilfried Léandre Houngbédji, dans le cadre de la mise en œuvre des nouvelles orientations que le chef de l’Etat entend donner à la politique étrangère du Bénin. Il est possible, affirme-t-il, que la carte diplomatique actuelle du pays soit révisée. Pour le Ppg, le nombre de missions diplomatiques actuellement dans le monde- une quinzaine- pourrait être revue à la hausse.

Ainsi, en fonction des conclusions de l’examen critique et des orientations, des missions diplomatiques pourraient être créées dans des pays où le Bénin n’a actuellement aucune représentation diplomatique, informe-t-il. Même si selon les propos du Secrétaire général adjoint du gouvernement, des missions diplomatiques du Bénin, pour des raisons de rationalisation des ressources, pourrait également être fermées, l’on pourrait conclure à l’échec de cette importante réforme opérée par le régime de la Rupture, en dépit des nombreuses critiques et inquiétudes suscitées par celle-ci.

Le gouvernement avait justifié cette réforme par le souci de la rationalisation des ressources, pour répondre à des besoins aussi essentiels que la santé, l’éducation.

Cependant, des voies se sont élevées dans le temps et ont dénoncé une réforme inopportune qui risquerait de créer des tracasseries inutiles pour les Béninois de la diaspora, mais également contribuerait, d’une manière ou d’une autre, à créer de la froideur dans les relations avec les pays où les représentations béninoises ont été fermées.

Seulement voilà, quelques années après la mise en route de la réforme, le gouvernement décide de procéder autrement, remettant en cause l’œuvre accomplie. Il importe donc que des études sérieuses soient menées cette fois-ci, pour mener à bien la nouvelle révision. Le souci de rationalisation des ressources, mais aussi la volonté d’œuvrer à l’amélioration des conditions de vie des populations, ne saurait remettre en cause certaines charges importantes liées à la souveraineté d’un pays.

De toutes les façons, cette réforme est loin de faire l’unanimité, tant il ne se passe pas de jour où l’on n’enregistre pas des plaintes de la part des Béninois de l’extérieur. Elle serait également à l’origine de la crise qui secoue actuellement les milieux diplomatiques béninois.

Le souhait de tous étant de voir la diplomatie béninoise rayonner davantage à l’étranger, le gouvernement devrait écouter les voies les plus averties en la matière en vue de la réalisation de ce vœu.

M.M.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire